Approches thérapeutiques

  • Thérapies d'orientation systémique, familiale et de couple

             (Dr Jammaer R., Marino N., Sarto D.Hastir G.Borgoens S., Jacquemin G.)

  • Thérapiecognitivo-comportementale: la TCC est un courant psychologique visant d’abord à travailler sur le comportement et cherchant à intervenir sur les croyances, les représentations de la personne. Elle a pour particularité de s’attaquer aux difficultés de la personne dans « l’ici et le maintenant ». Les TCC sont des thérapies actives, le psychothérapeute échange avec la personne, lui propose des techniques (ex. exposition, relaxation), la pratique de la pleine conscience et l’ACT (thérapie de l’acceptation et de l’engagement), la pratique du EMDR (avec les traumas).

             (Kempeneers Ph.Partoune C.Sarto D., Tilkin C., Post B., Vanlovfeld C.)

  • Thérapie des schémas : la théorie de Young insiste sur la présence de schémas précoces d'inadaptation et de styles d'adaptation dysfonctionnels (capitulation, évitement contre-attaque). La thérapie des schémas a de nombreux intérêts : évaluation de la personnalité
    , prise de conscience de son fonctionnement, gestion ou modification des schémas, intervention cognitive et comportementale.

             (Smets V.)

  • Thérapies de groupe (Partoune C.Sarto D.Tilkin C.)
  • Psychothérapies analytiques
  • Hypnose thérapeutique (Pattacini D., Sochacz M.)
  • Thérapies brèves
  • Soutien psychologique
  • Clinique de la personne âgée (Partoune C., Vanlofveld C.)
  • Psychoéducation (Partoune C.)
  • Evaluations diagnostiques (Dr Mourad H., Smets V.)
  • Logopédie 
  • Neuropsychologie : la neuropsychologie concerne le diagnostic et la prise en charge thérapeutique des troubles cognitifs qui peuvent survenir dans le cadre d’un trouble neurologique (lésion cérébrale, épilepsie, AVC, tumeur…), de difficultés d’apprentissage (échec scolaire, difficultés de concentration, retard mental, haut potentiel…) ou d’un trouble comportemental (impulsivité, hyperactivité…). Le travail du neuropsychologue se décline en deux étapes : l’évaluation des fonctions cognitives (mémoire, attention, planification, raisonnement…) à l’aide de tests validés, et la rééducation qui permet de stimuler les fonctions cognitives déficitaires, mais aussi de proposer des stratégies compensatoires au niveau cognitif et comportemental.